A la plage, évitons la faute de goût avec le maillot 2 pièces

Lorsque les températures se font embrasées, une bonne baignade est de mise. Lorsque nous partons en vacances d’été, la plage est la destination vedette. Et si nous apprécions particulièrement cet endroit, c’est en grande partie du fait que nous pouvons profiter de la mer et de la fraîcheur de celle-ci. Et pour se délecter de chaque seconde qui passe, il est essentiel de pencher pour la tenue de plage qui est la plus accommodante et dans laquelle nous nous sentons le plus à l’aise.

Dans la grande famille des maillots de bain, la version en deux pièces est assurément celle qui a séduit le plus grand nombre. Mesdames et mesdemoiselles, en faites-vous partie ? Si la réponse est négative, c’est le moment de vous laisser tenter.

Le maillot de bain

Il s’agit d’un vêtement qui est destiné à la pratique de la natation, à la baignade au bord de l’eau ainsi qu’à toutes les activités qui se déroulent pendant l’été.

A ses origines, dans les années 1880, il n’était pas encore question de maillot de bain, l’on parlait plutôt de costume de bain. La pudeur qui caractérisait cette époque a fait que ce costume dissimulait la majeure partie de l’anatomie.

Ce n’est que plusieurs décennies plus tard, plus précisément en 1945 que le bikini fait son apparition. En ce qui concerne son appellation, il l’a hérité de l’île de Bikini dans les îles Marshall. Pour ce qui est de l’accessoire, il s’agit d’un maillot de bain très court qui est constitué de deux pièces et il s’agit d’une invention française. Cette pièce est devenue un véritable instrument de séduction et il y en a pour tous les goûts. Le maillot deux pièces peut aller du plus simple au plus sophistiqué, du plus pudique au plus sexy : il y a va des aspirations de chacune !

Les pièces du maillot

Le haut

La première pièce est celle qui recouvre la poitrine. Elle se matérialise sous la forme d’un soutien-gorge et elle se décline sous une myriade de modèles.

Le balconnet est celui qui rehausse judicieusement le buste pour mettre en valeur les galbes de la poitrine. Il y a ensuite les modèles en triangle qui sont assurément très mimi.

En ce qui concerne les bretelles elles peuvent traditionnellement maintenir la pièce au niveau des épaules mais il y a également les attaches plus fantaisistes qui se nouent autour du cou. Les modèles les plus sexy sont dépourvus de bretelles et d’attaches de tout genre et sont également dénommés soutien-gorge en bandeau.

Le bas

Il s’agit de la partie culotte et le choix peut être fait entre plusieurs variantes. Les plus sages pencheront pour le traditionnel slip.

Il y a ensuite le tanga ou le slip brésilien qui est une version plus échancrée que le modèle conventionnel. Puis, il y a le boxer qui est une version plus mode de la fameuse culotte de nos grands-mères alliant avec panache confort et féminité. Enfin, il y a le micro-kini qui s’apparente au string et qui est celui qui dévoile le plus les courbes du corps. Ce modèle fera le bonheur de celles qui osent !

Comment choisir son maillot deux pièces ?

Dans un premier temps, il y a bien évidemment les préférences de chacune. Ensuite, il y a les tendances de la saison.

En ce qui concerne les motifs et les couleurs, ils sont de préférence dépareillés et chacune peut de ce fait afficher la ou les teintes de ses désirs. C’est ainsi que l’on arborera un haut qui n’est pas du tout assorti au bas, ce qui fera assurément ressortir un feu d’artifice de sensualité !

Un maillot pour chaque morphologie

Le triangle inversé

Celles qui ont des épaules fortes et une taille assez peu marquée reflètent une image de la femme active, indépendante et dynamique.

La silhouette est à la fois sportive et très sexy. Les brassières trop importantes et les hauts qui se nouent dans le cou sont à bannir. Les balconnets et les triangles à armatures et agrémentées de bretelles classiques mettent la poitrine en valeur.

En ce qui concerne le bas, les boxers et les grosses culottes façon sportive amplifient les hanches. Les slips échancrés seront évités car ils amenuiseront encore plus les galbes des fesses.

Les androgynes

Cette carrure présente un équilibre entre les épaules et les hanches et elle se caractérise par une taille qui n’est pas du tout marquée.

Pour le haut, tout est permis mais lorsque l’on n’a vraiment pas de poitrine, il est préférable d’oublier les balconnets. Le soutien-gorge en bandeau push-up est la plus adaptée. Le triangle qui se noue sur les épaules met en valeur les poitrines les plus menues. Pour le bas, il est également possible de se plier à ses impulsions. Le shorty, le slip bouffant et la culotte légèrement échancré opèreront des effets explosifs.

La silhouette en sablier

Il s’agit certainement de la silhouette qui approche le plus de la perfection. il y a un équilibre certain entre les épaules et les hanches et la taille est marquée tout en étant légèrement fine.

Pour le haut, tout est permis mais lorsque la poitrine est vraiment pulpeuse, il est préférable de reléguer les bandeaux et les brassières. Pour le bas, il n’y a pas d’interdit non plus. Le boxer associé à un balconnet magnifie la silhouette.

La carrure en poire

Très sensuelle, cette allure est soulignée par des épaules menues, une taille fine et des hanches rondes. Pour le haut, les triangles qui se nouent dans le cou mettent les épaules en valeur. Le balconnet est également de mise. En ce qui concerne le bas, l’on évitera le shorty à taille haute et le slip trop enveloppant. Le shorty à taille basse sera préféré et le slip sera choisi légèrement échancré.

Le maillot dans sa version en deux pièces se plie à chacune de nos exigences. Prenant bien soin de sublimer chaque parcelle de notre anatomie, il se révèle être un véritable instrument de charme.